Récolte


 La récolte se fait lorsque le brou de noix est légèrement entrouvert. L’idéal est de les récolter juste avant qu’elles ne tombent. Cependant on peut aussi attendre qu’elles soient au sol, néanmoins, elles ne doivent pas y rester plus de 3 jours. En général les noix arrivent à maturité entre la fin septembre et la fin octobre.

 

Pour ramasser vos noix au sol, nous vous proposons un ramasse noix en vente au magasin

 

Concernant la fin de récolte, elle se remarque par l'apparition de moisissures. Il faut savoir que des noix récoltées en fin de "saison" perdent de leurs qualités gustatives.

Séchage et Conservation


La noix fraîche est un produit hautement périssable c'est pourquoi le séchage est une étape importante pour leur conservation. Pour cela il faut avant tout que la maturité de la noix soit suffisante à sa récolte, ainsi que son état sanitaire (absence de moisissure).

 

Petit rappel important, aussitôt récoltées les noix doivent être dépouillées de leur brou, celles dont le brou est tenace seront laissées en tas, où elles s'échaufferont promptement, et il sera plus facile de le détacher de la coque.

 

Le séchage des noix en cageots : rangez les fruits dans des cageots, placez ces derniers dehors quelques semaines, à l'abri des pluies et à l'ombre.

 

Le séchage des noix en filet : placez les noix dans un filet (de pomme de terre par exemple) remplissez-le au 2/3 de noix fraîchement récoltées. Suspendez-le ensuite à l'extérieur (à l'abri de la pluie et à l'ombre) ou dans un endroit sec et aéré et brassez les noix de temps en temps.

 



Conseils techniques sur la taille du noyer


 La taille du noyer :

La taille d'entretien du noyer est un paramètre non négligeable pour assurer la qualité et le calibre de la plantation. La taille va permettre de faire pénétrer la lumière dans l'arbre ce qui aidera le développement végétatif ainsi que la fructification. Lorsqu'on observe une diminution du nombre de rameaux, de feuilles et du calibre des fruits ainsi qu'une absence de lumière dans l'arbre il est temps de tailler !

 

 

 

La date de la taille va dépendre de la variété. Pour la variété Lara ce sera en 5 et 7 ans, pour la variété Fernor entre 6 et 8 ans et pour la variété Franquette (et autres variétés à fructification terminale) entre 10 et 12 ans.

 

  • 1ère intervention : création de la cheminée.
    Un nettoyage va être réaliser à l'intérieur de l'arbre soit sur la base des branches fruitières de sorte à former un puit de lumière.
  • 2ème intervention : suppression des branches fruitières 1 à 2 ans après la création de la cheminée.
    On supprime les branches fruitières en surnombre afin de laisser passer la lumière. Sur les branches fruitières proches de l’horizontale, il faut supprimer les points de fructification mal alimentés, les plus faibles et en surnombre pour maintenir une bonne qualité de récolte.

 

 


Les maladies et ravageurs du noyer


 La bactériose du noyer : 

Pouvant occasionner jusqu'à 50% de perte à la récolte, elle est la principale maladie du noyer. On doit son développement à la bactérie Xanhomonas campestris p.v. juglandis.

 

Symptômes : les colonies de bactéries pénètrent les tissus des jeunes organes en croissance et nécrosent ces derniers.

 

Les bourgeons et chatons peuvent eux aussi être contaminés au cours de leur formation. Cela engendre un grave problème : les chatons peuvent tout de même évoluer jusqu'à l'émission du pollen ce qui provoquera la                                                                                                             dissémination de la maladie vers les fleurs femelles.

 

Sur fleurs et fruits, de petites tâches plus ou moins régulières se forment, de couleurs noirâtres. Les infections précoces vont provoquer la chute des jeunes fruits. A un stade plus avancé ces tâches se prolongent sur la coque et les cerneaux se ramollissent. Cependant les nécroses issues d'attaques tardives se situent sur le brou et la coque et n’occasionnent pas la chute des fruits.

 

Sur rameaux, des zones vitreuses vert foncé de quelques millimètres apparaissent, si l’attaque est sévère la partie apicale du rameau se dessèche.

 

Sur feuille, après l'infection de petites tâches translucides entourées d'un halo jaune apparaissent. Ces dernières s'agrandissent et se nécrosent.

 

Pour lutter contre la bactériose du noyer : 

  • Choisir des variétés peu sensibles telles que Corne, Fernord, Franquette, Marbot...
  • Eviter l'irrigation mouillant les feuillages
  • Tailler l'arbre, ce qui permettra l'aération et éliminera les rameaux porteurs de chancres bactériens

 

La mouche du brou du noyer

 

La mouche Rhagoletis completa est un ravageur pouvant réduire à néant une récolte de noix. Adulte, ce nuisible mesure entre 4 et 8 mm.  

 

Un point jaune sur le thorax caractérise son appartenance au genre Rhagoletis et  leurs ailes sont marquées par trois trais noires.

 

 

Caractéristiques :

  • Apparition : juillet à août
  • Durée de vie : 40 jours
  • Accouplement : 6 à 8 jours après leur apparition
  • Ponte : 1 à 2 semaines après l'accouplement, 300-400 œufs par femelle. chaque femelle groupe 15 œufs par brou et marque l'extérieur du brou  avec une  phéromone.

Les œufs éclosent en 4 à 7 jours et se nourrissent du brou, ce qui entraîne le noircissement et la décomposition du brou. Les larves atteignent leur maturité en 3 à 5 semaines, elles tombent au sol et s'enterrent afin de se transformer en "pupes" qui est le stade intermédiaire entre la larve et l'adulte, c'est ce que l'on appelle la nymphose, et elle se déroule dans le sol sous la plante hôte. L'été suivant, les adultes sortent du sol et perpétuent ce cycle.

 

Conséquences : Lors d'une attaque précoce (mi-août), la noix sera piquée et tombera avant la récolte, alors qu'une attaque tardive entraînera une détérioration du brou, laissant des marques noires sur la coque de la noix.

 

Pour lutter contre la mouche du brou :

  • Le piégeage : à l'aide d'une plaque souple de couleur jaune afin d'attirer le nuisible, les adultes seront capturés en vol. L'ajout d'un attractif alimentaire type carbonate d'ammonium.

Sources : http://www.noixsudouest.fr/photos-maladies-ravageurs-carences.php